rivella

En 2016, Rivella a fait peau neuve, tout en restant fidèle à ses origines. Relookée par le célèbre designer Yves Béhar, la marque veut séduire la jeune génération et « faire le lien avec l’avenir ».

La bouteille, le logo et la police de caractères sont entièrement nouveaux ; le soleil, les montagnes et la croix suisse ont disparu de l’étiquette. Rivella a courageusement repensé sa marque de fond en comble. Une tâche qui a été confiée à l’un des meilleurs designers au monde : Yves Béhar, né à Lausanne et devenu célèbre à San Francisco. Passé maître dans l’art d’allier technique et design, il a appliqué ce talent à la refonte de Rivella : il a créé une nouvelle étiquette et conçu une bouteille qui, inspirée des montagnes suisses, rappelle le design de l’étiquette. Seule la recette n’a pas changé : c’est la même depuis la création de Rivella en 1952.

« Rivella est une icône suisse », déclare le directeur marke-ting Andrys Aardema, « mais elle avait vieilli ». Entièrement réinventée, la marque est à présent positionnée de manière durable et fait le lien avec l’avenir. « Nous voulions séduire la jeune génération sans perdre notre clientèle actuelle. » Depuis l’introduction de la bouteille en plastique en 1995, cette révolution est le changement le plus marquant dans les 65 ans d’histoire de la marque.

Cette refonte était nécessaire, car la concurrence s’est fortement intensifiée sur le marché des boissons rafraîchissantes ces dernières années. « Très disputé, le marché est en recul, notamment parce que l’attention portée par les consommateurs à leur santé a beaucoup changé », annonce Andrys Aardema. Pour Rivella, numéro 2 sur le marché suisse des boissons rafraîchissantes, cette tendance n’a pas que des conséquences négatives : « grâce à sa faible teneur en sucre, à ses ingrédients de qualité, comme le lactosérum, et à son engagement de longue date dans le sport, Rivella est une marque très bien acceptée ».

Boisson culte alliant tradition et modernité

95 % des Suisses connaissent Rivella. C’est l’une des plus grandes marques helvétiques. Après le lancement de « Rivella Rouge » en 1952, « Rivella Bleu », arrivée six ans plus tard, a été la première boisson sucrée pauvre en calories commercialisée en Europe. Dans les années 80, Rivella était devenue la boisson nationale suisse, en raison de son goût incomparable, mais aussi de sa place privilégiée auprès des champions de ski helvétiques que Rivella soutient depuis 1977. Bien qu’efficace à l’époque, cette stratégie publicitaire a aujourd’hui fait son temps : « La Suisse ne se résume pas à un folklore campagnard ; elle est dynamique et tournée vers l’avenir, tout comme Rivella », déclare Andrys Aardema. Désormais, la boisson ne doit plus plaire seulement aux skieurs, mais séduire aussi les jeunes citadins actifs et soucieux de leur santé. « La moitié des consommateurs de boissons non alcoolisées sont des jeunes ! Rivella doit par conséquent devenir une marque culte – les jeunes doivent trouver cela cool d’avoir une bouteille de Rivella dans les mains. »

« Nous avons dû faire preuve de courage pour repenser notre marque, déclare Andrys Aardema, mais l’objectif est atteint. » La jeune génération accueille favorablement le nouveau look. Elle trouve Rivella plus tendance et en boit plus souvent. Pour la première fois depuis des années, le segment de base, Rivella Rouge et Bleu, a également renoué avec la croissance. « Nous avons réussi notre pari. »