Promarca, l'organisation qui regroupe les entreprises suisses d'articles de marque, est favorable à l'ouverture et à la libéralisation du marché suisse. Si elle salue le principe du Cassis de Dijon, elle rejette toutefois son application unilatérale, proposée par le Conseil fédéral, qui porte préjudice aux producteurs locaux. Promarca exige en outre le démantèlement rigoureux des règlementations spéciales nationales qui poussent les prix à la hausse. C'est de cette façon uniquement que consommateurs et producteurs suisses pourront bénéficier des avantages découlant du principe du Cassis de Dijon.

Communiqué de presse